L'internat en odontologie

L'organisation du concours

Le concours est organisé au niveau national, plus de renseignement : lien

Troisième cycle long des études odontologiques

  • DES d'Orthopédie Dento-Faciale
  • DES de Chirurgie Orale (formation commune à la médecine et à l'odontologie)
  • DES de Médecine Bucco-Dentaire


Le déroulement du concours

Les étudiants en odontologie peuvent se présenter au concours d’internat à deux reprises :

  1. Lors de la session organisée pendant l’année FASO2
  2. Lors de la session organisée au cours de l’année suivante.

Les épreuves portent sur le programme de la 2e à la 5e année des études odontologiques.

Le concours portera sur :

  • une épreuve de lecture critique d'articles d'une durée de 3 heures (10 % de la note),
  • une épreuve de questions rédactionnelles d'une durée de 3 heures (90 % de la note).

A l’issue du concours, les lauréats sont appelés à formuler leur choix d’affectation dans une spécialité (chirurgie orale ; orthopédie dento-faciale ; médecine bucco-dentaire), une interrégion et un centre hospitalier universitaire de rattachement auprès du Centre National de gestion des praticiens hospitaliers et des personnels de direction de la fonction publique hospitalière. 

A titre d'information : l'année universitaire 2016/2017, 109 postes ont été ouverts au concours au niveau national

Formation des internes

Les internes reçoivent, à temps plein, une formation théorique et pratique. 

Un arrêté des ministres chargés de l’enseignement supérieur et de la santé fixe, pour chaque formation qualifiante, la durée des études, le programme des enseignements, la durée et la nature des fonctions pratiques qui doivent être exercées au cours des stages hospitaliers ou extrahospitaliers ainsi que les règles de validation applicables.

Les internes qui ont validé l'ensemble de la formation théorique et pratique obtiennent, à l'issue de leur internat, un diplôme d'études spécialisées correspondant à la formation suivie. 

Ce diplôme est délivré par les universités habilitées à cet effet par arrêté des ministres chargés de l'enseignement supérieur et de la santé.